Mbuji-Mayi: La carence du diamant déplorée dans les comptoirs

Richard Kiayima 29-08 à 21:14 Economie

Le diamant tiré de l’exploitation artisanale est difficilement trouvable ces derniers temps dans les comptoirs d’achat et de vente à Mbuji-Mayi et dans les localités minières de la périphérie du chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental, contrairement à la décennie antérieure à la même période très propice pour la production de cette pierre précieuse, a appris mardi l’ACP des négociants.

A l’Union de creuseurs artisanaux du diamant du Kasaï-Oriental, l’explication de cette rareté est due par des échecs enregistrés dans le tamisage du gravier extrait des puits dans les différentes mines artisanales disséminées à travers la province.

Les conséquences de cette crise sont sans conséquences dans le vécu quotidien des ménages à cette veille de la rentrée scolaire, caractérisée notamment par la misère accrue, la diminution du trafic dans le secteur ainsi que la rareté de la monnaie en circulation.

Les géologues par contre attribuent cette situation à l’épuisement des graviers riches en diamant par rapport aux profondeurs des puits qui vont jusqu’à 60m. Présentement, soutiennent-ils, seul le système kimberlitique paie dans les profondeurs allant de 200 à 400 mètres, ce qui nécessite une exploitation industrielle conséquente.

ACP/Onerdc.net



Commentaires :

LAISSER VOTRE COMMENTAIRE


Articles Similaires