CENCO : « Que l'on évite de forcer l'interprétation des lois et de manipuler la justice dans le but d'exclure de façon arbitraire certains candidats de la compétition électorale »

Richard Kiayima 28-08 à 9:32 Politique

La Conférence Episcopale Nationale du Congo(CENCO) a dressé ce lundi 27 août, l’état de lieu du processus électoral en cours en République Démocratique du Congo.

Dans son document, la CENCO a réitéré certaines recommandations à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et au Gouvernement, qui sont entre autre :

1. La publication le plutôt possible des listes provisoires des personnes enrôlées afin de rassurer le Peuple congolais de l'effectivité des personnes réellement enrôlées sans empreintes digitales ;
 
2. La recherche d'un consensus sur l'utilisation ou non de la machine à voter, en favorisant les concertations tripartites entre la CENI, la Majorité et l'Opposition autour des experts ;

3. Le parachèvement de la mise en œuvre de l'Accord de la Saint-Sylvestre, notamment en appliquant le reste des mesures de décrispation. Que l'on évite de forcer l'interprétation des lois et de manipuler la justice dans le but d'exclure de façon arbitraire certains candidats de la compétition électorale. Les élections non inclusives constitueront un préjudice au processus de la pacification du Pays ;

4. La facilitation de l'observation des élections aux organisations nationales et internationales qui en ont la compétence et qui expriment le vœu de participer au rendez-vous électoral du 23 décembre 2018.

Toutefois, la CENCO dit avoir pris acte de la désignation par la Majorité Présidentielle de leur candidat président de la république au scrutin du 23 décembre prochain.

La CENO estime  par ailleurs  que la crise actuelle sera maintenue « si le processus électoral en cours n'aboutit pas à l'organisation des élections crédibles, transparentes, inclusives et apaisées. »



Commentaires :

LAISSER VOTRE COMMENTAIRE


Articles Similaires