Ben Bryant, le Coordonnateur du Mouvement Citoyen Enough_RDC Fustige l'opposition congolaise

Onerdc 24-07 à 13:22 Politique

Opposition de pacotille, capable du mauvais mais surtout du pire!

Ils peuvent se réunir pour une déclaration futile mais ils ont toujours des raisons quand il faut se mettre ensemble, soit pour un candidat consensuel, pour designer un délégué, soit quand il faut participer ou pas à un dialogue !

Quand le Cardinal Mosengwo disait lors de son célèbre point de presse, je cite : « Il faut que les médiocres dégagent », il ne croyais pas si bien dire, c'est le mal congolais.

Depuis peu, la classe politique a perdu sa crédibilité et cela à cause du comportement des acteurs ‹ importants › de l'opposition, qui se sont illustrés par leur capacité à adapter les idéaux aux positionnements et aux intérêts personnels ; les grandes gueules, les mobilisateurs, les plus radicales et les indomptables sont tombés les uns après les autres face à la tentation du partage du butin. ne posez aucune question, ils vous diront que la politique est dynamique, comme si dynamique était synonyme de Incohérence !!, médiocrité, quand tu nous hante.

Voilà le peuple qui observe avec incrédulité ces ‹ vagabondages politiques ›, jusqu'à se rendre compte qu'il est utilisé juste comme un marchepied pour atteindre des objectifs égoïstes.

Pourquoi ce loin qui n'a plus des dents s'est-il permis de rire en public ?

Divisée et multiple, malléable, corruptible et corrompue, le vieux lion n'a plus des dents, il a perdu ce qui autrefois faisait sa force, lisez: la confiance du peuple. conséquence : le monde confirme que la première force contre un pouvoir c'est le peuple et non l'opposition, populaire soit-elle.

Incapable de mobiliser pour des vraies actions, l'opposition congolaise semble être plus à l'aise avec les conciliabules qu'avec les vrais moyens de pression, tout ce qu'elle fait c'est de la politique spectacle pour monter les enchères.

Une réaction médiocre et décevante, à l'image du discours de Kabila !

C'est tout ce qu'il fallait éviter. En plus de la perte du temps et de l'énergie, l'opposition fait son aveu de faiblesse au vu de tous. En effet, comme le peuple attendait du discours de Kabila des options claires, sa déception n'a pas été moindre après cette déclaration commune de l'opposition qui était attendue par plusieurs.

D'aucuns espéraient des actions concrètes, un assaut final de l'opposition mais c'était beaucoup demander.

Forte en création et dénomination des groupuscules appelés naïvement ‹ Plateforme ›, l'opposition congolaise vient de faire montre ce Lundi 23 Juillet, qu'elle n'est plus à même de porter les aspirations du peuple, elle doit désormais se ranger derrière le peuple et non prétendre parler à sa place.

Le peuple sait ce qui reste à faire!

Obligé d'abandonner l'opposition qui ne lui reflétait plus, le peuple s'est réfugié auprès des mouvements sociaux, mouvements citoyens,voir des mouvements religieux et organisations de la société civile. J'en veut pour preuve les derniers manifestations du CLC, un Comité Laïc de Coordination anodin et anonyme, animé par des gens très peu connus et c'est à peine si leurs voisins peuvent les reconnaître dans la rue.

Le peuple s'est approprié ses marches décrétées par un groupe des incognitos depuis une salle quelque part, pendant ce temps, l'opposition elle aussi s'empale sur l'occasion faute de faire mieux ou même de concurrencer.

Le contrepouvoir que représente l'opposition implique une prise de position ferme et poser des actions fortes pour résister sur la balance de rapport des forces, pas des communiqués vide de sens.

C'est à peine si vous pouvez convaincre les gens que cette opposition n'est pas de langue avec le régime au pouvoir, et ensemble, ils s'attèle à distraire le peuple, sinon comment comprendre l'attitude d'une opposition qui passe la grande partie de son temps à se tirer dessus à boulé de canon pendant que l'adversaire commun monte des stratégies et stratagèmes juste à côté.

Les personnalités civiles sont-ils l'alternative la plus crédible pour une vraie alternance? L'affirmatif s'avère être impératif.

 

Tribune de Ben Bryant



Commentaires :

JEREMY BALONGO / 25-07 à 20:40

Bien dit citoyen. L'opposition congolaise perd son temps à faire des contestations au lieu de le consacrer à la réflexion en vue de contrecarrer les plans de la majorité. Elle préfère croiser les bras, et attendre les actions ou les dires du camp kabilien; elle n'élabore aucune stratégie- digne de ce nom- en amont.

LAISSER VOTRE COMMENTAIRE


Articles Similaires