Recycler les déchets électroniques coûterait moins cher qu'extraire les métaux des mines

Joseph Miguel 09-06 à 10:31 Science

Or, cuivre, fer, aluminium, lithium, plomb... Il y en a des tonnes disséminés dans les milliards de kg d'appareils qu'on jette annuellement. Des chercheurs ont évalué le coût du recyclage : bas !

En 2017, l'humanité aura jeté plus de 40 milliards de kg d'appareils électroniques et électriques, des e-déchets, qui contiennent de l'or, du cuivre, du lithium, etc. Cela représente des millions de lingots de métaux purs : les études évoquent une valeur de quelque 50 milliards de dollars. Mais ils sont dispersés dans les circuits et les rouages, parfois sous forme d'amalgames ou de micro et nano particules. Combien il en coûterait de les recycler ?

Deux chercheurs, l'un en sciences écologiques, l'autre en économie et marchés, ont répondu à cette question dans cette étude ultra détaillée. Ils ont évalué le coût de production des métaux purs à partir d'e-déchets, qu'ils ont ensuite comparé à ceux des métaux issus des mines traditionnelles (reflété par leur prix sur les marchés mondiaux) : il est plus bas !

D'où l'idée que l'avenir sera à la « mine urbaine ». Un avenir radieux, puisqu'on prévoit qu'à l'horizon 2021, on produira plus de 50 milliards de kg d'e-déchets.
Un idéal écologique

Diminuer l'exploitation du sous-sol terrestre et nettoyer la pollution en surface par les e-déchets... Le concept de mine urbaine séduit pour sa vertu écologique. Mais la possibilité de transformer l'idée en réalité industrielle dépend d'abord des lois du marché. Les chercheurs ont donc traqué les coûts de production par mine urbaine et les ont comparés à ceux des métaux extraits de la mine.

Concrètement, ils ont scruté 8 plateformes chinoises de recyclage des métaux - la Chine étant la plus avancée en la matière - , chiffrant chaque étape du processus de recyclage, depuis le "démantelage" des appareils (ou "démanufactorisation") jusqu'au traitement physico-chimique pour isoler et purifier les métaux. De vieilles télévisions, ordinateurs, machines à laver, réfrigérateurs, airs conditionnés...
Les résultats sont étonnants

Ainsi, en 2010 le kg d'or extrait des mines traditionnelles valait sur les marchés 36 000 dollars, contre 8 438 dollars pour l'or extrait des déchets ! Et en 2015, ce rapport s'établissait à 38 000 U$D contre... 1591 U$D ! Pour le kg de cuivre, en 2010 le rapport était de 7,50 U$D contre 6,70 U$D, et en 2015 il s'établissait à 6,00 U$D contre... 1,68 U$D !

Les chercheurs ont comparé les coûts des autres métaux, entre 2010 à 2015. Le fer, l'aluminium, le plomb... En six ans, ils ont tous baissés et leur valeur en 2015 se situait en-deçà de celle du marché. Non seulement ils coûtent moins cher à produire, mais la tendance est à la baisse.
A quand la ruée vers l'e-déchet ?

Une conclusion à relativiser, soulignent les chercheurs, à cause des fortes subventions du gouvernement chinois aux mines urbaines ces dernières années. Leur évaluation des coûts réels, hors subventions, pour l'or et le cuivre a néanmoins confirmé le résultat favorable aux mines urbaines : 38 000 U$D contre 6 829 U$D pour l'or. 6 U$D contre 5,68 U$D pour le cuivre (valeurs 2015).

Selon les chercheurs, les processus d'extraction à partir d'e-déchets s'améliorent et donc la tendance baissière devrait se poursuivre. S'il n'y a pas de ruée vers les e-déchets, c'est pour une question d'inertie industrielle et culturelle... tant que le prix des matières premières n'explose pas.

Magazine SCIENCE et VIE



Commentaires :

LAISSER VOTRE COMMENTAIRE


Articles Similaires