Politique : Face aux flèches du Président Kabila, l'Eglise réagit.

Joy NYOMBI 30-01 à 22:02 Politique

Après quelques jours, suite à la répression des marches des chrétiens réclamant l'ouverture de l'espace politique, des critiques sont venues de l'extérieur tout comme de l'intérieure.
Face aux journalistes, lors d’un point de presse tenue par le chef de l'Etat Joseph Kabila au palais de la nation vendredi 26 janvier, un évènement qui a surpris plus d'un.
Les autorités catholiques principalement ciblées dans le discours du Président Kabila répondant sur le fond des critiques. « Nulle part, dans la Bible Jésus-Christ n'a jamais présidé une commission électorale » d'un ton humoristique Joseph Kabila a ainsi tenu à recadrer l'Eglise catholique. Selon Kabila L'Eglise n'a pas à se mêler du processus électoral.

Réponse de la conférence épiscopale congolaise, l’Eglise a plutôt l'obligation de prendre position affirme Donatien Nshole, Secrétaire Générale de la CENCO : « le Pape Benoît XVI disait que l'Eglise doit être présente là où la population souffre. C’est le cas de la RDC aujourd'hui et c'est la crise socio-politique qui a accentué cette souffrance donc c'est tout à fait normal que les évêques travaillent pour la consolidation de la démocratie ». Il a rajouté les évêques sont dans leurs rôle prophétiques.

Le Comité Laïc de la Coordination (CLC) de l'Eglise catholique organisateur des marches des protestations ce dernier, était aussi la cible du Président Kabila qui l'accuse de vouloir faire dérailler le processus et de proposer un saut dans le vide. « S'il y a ceux qui pensent qu'ils sont intelligents, qu’ils ont des idées pour améliorer le processus, la porte est ouverte. Mais essayer de faire dérailler le processus avec des propositions farfelues cela est tout à fait inadmissible »



Commentaires :

/ 01-02 à 11:22

LAISSER VOTRE COMMENTAIRE


Articles Similaires