RDC: Pas de diminution de consommation du tabac malgré les taxes et la fiscalité

Richard Kiayima 05-10 à 21:32 Société

Les mesures fiscales imposées contre la consommation du tabac en RDC n’ont pas encore contribué à la diminution effective de la consommation de ce produit dans ce pays, indique les résultats d’une étude menée par l’ONG « Initiative locale pour le développement intégré » (ILDI), publiée samedi à Kinshasa.

Selon l’expert consultant en matière de lutte anti-tabac de cette ONG, Panzu Lusala, cette étude a pour objectif de présenter les aspects fiscaux sur la taxation du tabac, expliquant que les taxations « ad valerum » et spécifiques appliquées à la Douane en RDC devraient contribuer à baisser la consommation de ce produit.

Malgré cet arsenal juridique sur la taxation du tabac, les prix de ce produit sont restés les mêmes, a-t-il fait savoir. « Si le prix ne bouge pas, ce qu’il y a des quantités énormes de tabac qui entrent sur le territoire congolais sans contrôle, provenant nécessairement de la contre bande et alimentant le marché du tabac en RDC », a-t-il insisté.

Les cigarettes qui entrent normalement sont en quantité minime, peut-être de 10%, par rapport à 90% de cigarettes qui entrent frauduleusement, indique l’expert. Ce qui fait qu’on n’arrive pas à concilier l’augmentation des taxes par rapport au prix de vente de la cigarette sur le marché.

Il a précisé que les résolutions assorties de cette étude sont des outils de plaidoyer qui devront être apportés aux autorités pour qu’on trouve une solution en vue de l’inversion de cette situation.

Le gouvernement appelé à donner une attention particulière à la lutte anti-tabac

La lutte anti-tabac est un moyen d’aider le gouvernement à pouvoir travailler pour le développement du pays, a pour sa part indiqué le président de l’Alliance congolaise pour le contrôle du tabac (ACCT), Patrick Shamba. Il a appelé le gouvernement à donner une attention particulière à cette lutte qui concerne le changement des mentalités. Il a invité particulièrement le ministre de la Santé à se pencher sur les mesures d’application pouvant permettre de mettre en œuvre la loi de Santé publique en RDC.

M. Shamba s’étonne de voir que contrairement aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui montrent que la taxation est un outil important pour aider l’Etat à avoir les ressources financières et à lutter contre le tabagisme, en RDC, par contre, il y a un phénomène paradoxal et unique. « Il est étonnant de voir que non seulement il y a eu l’augmentation des taxes, d’une part, et de l’autre côté, il y a eu augmentation des chiffres d’affaires des entreprises du tabac, mais le prix est resté le même », a-t-dit.

Le député Mposhi appelle la population à se renseigner sur les conséquences de la cigarette

L’élu de la province de Lomami aux législatives nationales, Dieudonné Mposhi Kibambe, président du Réseau parlementaire de lutte anti-tabac, a, de son côté, appelé la population à se renseigner sur les conséquences qui découlent de la consommation de cigarettes, citant entre autres les maladies telles que le cancer et les dépenses que l’on engage à la famille.

S’appuyant sur la nouvelle loi sur la santé, le député a cité le chapitre de lutte contre tabac pour sensibiliser la population afin de le faire comprendre que « fumer est préjudiciable » à la santé.

Avec ACP



Commentaires :

LAISSER VOTRE COMMENTAIRE


Articles Similaires