Environnement: Les forêts naturelles en RDC pourraient disparaître d’ici 2100.

Daddy Nyembwe 21-02 à 11:21 Science

Une étude faite par un groupe des chercheurs de l'Université du Maryland aux USA, travaillant au département des sciences géographiques, indique que les forêts naturelles en République Démocratique du Congo (RDC) pourraient disparaître d’ici à 2100.

Le groupe fonde ses conclusions sur une analyse de données satellitaires chronologiques relevées entre 2000 et 2014 sur l’ensemble du bassin du Congo.

« La nouveauté de notre recherche réside dans la quantification explicite des contributions de différents facteurs de perte de forêt pour la première fois pour l'ensemble du bassin, à l'aide de données de télédétection. » indique l’étude.


Selon l’étude, la superficie annuelle moyenne de forêts perdue en République Démocratique du Congo est de 817.000 hectares et la superficie de forêts perdue dans tout le bassin est de l’ordre de 16,6 millions d’hectares (ha). La RDC ayant 69,1% de la surface du bassin se retrouve le plus touché.

L’étude attribue cette rapide déforestation à la forte pression démographique, couplée au fait qu’un grand nombre de ménages ne vivent que de l’exploitation des ressources de ces forêts.

Le bassin du Congo est constitué de six pays de la forêt équatoriale, à savoir le Cameroun (CAM), la République centrafricaine (RCA), la République démocratique du Congo (RDC), la Guinée équatoriale (EQG), le Gabon (GAB), et la République du Congo (RoC).

Le bassin du Congo abrite le deuxième plus grand massif de forêts tropicales humides après l'Amérique amazonienne, fournissant des services éco systémiques d'importance mondiale et fournissant des moyens de subsistance à la population régionale.



Commentaires :

LAISSER VOTRE COMMENTAIRE


Articles Similaires